MWF

Forum Warhammer 40k/Battle entre amis
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rire sous la Lune Verte

Aller en bas 
AuteurMessage
Helrian Sidralyon

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 26/05/2011
Age : 29
Localisation : Warp profond

MessageSujet: Rire sous la Lune Verte   Lun 19 Aoû - 12:46

Rire sous la Lune Verte

Chapitre 1 : Que la Chasse commence

"Et quand tout fut calme, il ne resta du Seigneur Vert qu'une statue de verre, figer à jamais dans une position de douleur où chaque trait de son visage laissait transparaître la terreur qu'il éprouvait face à la Vraie Mort."


Tout était calme sur les quais de l'astroport des Lances Perforantes, chacun des quarante-huit navires de combats de la flotte de la Lune de Jade ronronnaient du doux tumulte des préparatifs ordinaires avant chaque départ dans l'univers matériel.

Ythalia faisait les cents pas sur le pont de la "Pluie Verte", le navire-amiral de la flotte. Chaque pas créait un écho assourdissant dans la cale du navire, ce qui finit par agacé particulièrement Kamelia, qui avait  des tics nerveux à chacun des bruit qu'elle entendait.

La convocation du Voïvode arriva finalement, ce qui mit fin au calvaire de la commandante de la "Barge Rouge" qui pouvait enfin se concentrer sur les directives à donné à son équipage.

Dame Nyrubis marcha en direction de la salle de contrôle du navire dans laquelle se trouvait le Seigneur Helrian Sidralyon, le Voïvode de la Cabale de la Lune de Jade.

Le couloir était finement ouvragé, chaque alcôve comportait une statuette d'un des ancêtres de la famille Sidralyon. Sous chaque statuette se trouvait une plaque avec le nom et les faits d'armes de l'aîné. Certains étaient de pur inconnus dans la trame commorith, d'autres rivalisaient de compétences et d'ingéniosité afin d’accroître le pouvoir de la Maisonnée au sein de la Cité Crépusculaire.

Helrian était le dernier en date est avait reçu les pouvoirs de son père, mourant pour des raisons inconnues. Certains parlaient de complots d'autres nobles afin de se débarrasser d'un rival, d'autres d'un acte direct du Tyran afin de faire taire un opposant trop ambitieux et trop gourmand.

Suite à la mort de Felrian Sidralyon, une partie de la Cabale avait rejoint d'autre maisons. Mais Helrian avait su se montrer "convainquant" pour que ces derniers finissent par revenir. Un des actes marquant fut l'assaut sur la forteresse de la Cabale du Sang Acide. En moins de deux heures après le début de l'assaut, la tête du Voïvode Seriath roulait au pied du Seigneur de la Lune Verte. Suite à cet acte audacieux, les anciennes alliances se renouèrent et les déserteurs réintégrés dans les rangs.

Nyrubis avait du respect pour son Voïvode car il savait se montrer généreux avec les méritants mais ses punitions étaient à chaque fois un exemple pour tout le monde et échouer dans la tâche qu'il vous confiait revenait à se condamner à mort dans l'arène des Lames Dansante. A chaque fois, la Succube Corraxa savait se montrer imaginative pour parfaitement représenter l'erreur commise par le condamné et se qu'il aurait du faire, ce qui faisait qu'à chaque punition, toute la Cabale apprenait de ses erreurs.

Elle se dépêcha de rejoindre la salle de contrôle même si elle aurait aimé avoir le temps d'observer plus en détail chacune des statuettes qui étaient finement gravées.


* * *


Elle finit par arriver devant la porte gardée par deux puissants Incubes, même si dans le cas présent, il s'agissait de deux puissantes Incubes, le Seigneur n'ayant quasiment aucune confiance dans la gente masculine de la race Eldar. Même en étant des femmes, les Incubes n'en restaient pas moins blindées et armées de puissants Klaives capables de trancher en deux tout gêneur qui souhaiterait épier les plans de leurs maître.

En voyant la Sybarite arriver, les Gardiennes s’écartèrent et la laissèrent entrer dans la pièce.

Cette dernière était particulièrement grande et claire pour une salle de commandement se trouvant sur un navire de guerre mais les Eldars étaient passés maître  dans l'art de lié l'utile à l'agréable.

Sur tout le pourtour de la pièce se trouvait des machines où s'affairaient les pilotes et artilleurs du navire, chacun remplissant son rôle à la perfection afin de ne pas s'attirer les foudres sur lui.

Au centre se trouvait une immense carte de la zone entourant le navire sur une distance de plusieurs année-lumières afin de n'être surprit par personne.

Juste dernière se trouvait le trône du Seigneur en personne. Il était finement ouvragé et entièrement fait de jade pur. Les décorations représentaient des âmes flottantes qui hurlaient de douleur. En s'approchant de plus près, Nyrubis aurait jurer les entendre pour de vrai lorsqu'une voix derrière elle la fit se retourner :

" J'espère au moins que tu apprécie a sa juste valeur l'ouvrage de nos ancêtres."

En se retournant, elle aperçut son Seigneur qui se trouvait un instant plus tôt derrière la table de contrôle. Elle s'agenouilla, s'excusa du retard et répondit par l'affirmation à la phrase qu'il lui avait lancé. Elle savait que le Grand Voïvode aimait l'art et qu'il ne lui aurait pas tenu rigueur pour sa dernière faute, d'ailleurs, cela s'entendait dans sa voix, chaque mot qu'il prononçait se faisait avec douceur, semblable à un murmure, de la simple félicitation à la condamnation. Les rares moment où il donnait de la voix était l'instant précis qui préfigurait une attaque de sa part. Et puis, le fait qu'elle soit une femme la mettait déjà à l'abri de quelconques représailles quant au retard.

" Relève toi. J'ai besoin que tu remplisse une mission avec tes guerriers et ton Raider. Nous allons lancer une chasse sur un monde agricole afin de combler le déficit de nos mines. Mais j'ai un travail spécial pour toi."

La Sybarite ne savait si c'était une bonne ou une mauvaise chose et elle chercha rapidement dans sa mémoire quelle erreur impardonnable elle pouvait bien avoir causé. Mais elle ne vit rien de spécial, ce qu'elle remarqua par contre, ce fut le rictus de plaisir au coin des lèvres de son Voïvode quand elle s'aperçut qu'il la fixait du regard, savourant chacune de ses expressions et surtout la tête qu'elle devait faire en réfléchissant activement. Mais elle se calma de suite quand elle vit le regard calme de son Seigneur, un regard presque chaleureux qui devait être dans les gênes de la Famille Sidralyon depuis des millénaires.
" Ne t'inquiète pas, se n'est rien de grave, juste une petite tâche, un objet dont j'ai besoin pour un projet personnel, mais je ne peut t'en dire plus pour le moment."

Elle comprenait la méfiance du Voïvode quant à la présence de dizaines d'êtres vivants. Lesquels parmi eux servaient en réalité le Tyran. Nul ne le savait et tout le monde se méfiait en permanence.

Certaines Cabales avaient tout de même tentés d'assassiner Helrian en utilisant sa faiblesse pour les femmes et il ne survécut que par la chance qu'il eu a se moment là, le fléau transparent se répandant dans les veines de sa meurtrière au lieu des siennes après l'échange involontaire des verres. Depuis, les Gardiennes gardent un œil sur tout intrus qui approche de trop près leur Maître.

Il l'attira dans son bureau pour pouvoir parler plus sereinement, ce dernier ayant reçu des runes de protections supplémentaire qui avaient l'avantage d'étouffer les bruits. Il confia à sa Sybarite qu'il cherchait à récupérer une ancienne relique Eldar conserver dans le musée de la capital de la future cible. Rien de bien sérieux, juste une nouvelle pièce qu'il souhaite ajouter à sa collection, pensa t-elle. Sidralyon lui donna la description de l'objet en question et la laissa repartir.

Voilà maintenant que la Grande Sybarite Nyrubis Ythalia devait faire des courses pour son Seigneur. Elle pensa qu'elle n'était vraiment pas chanceuse en ce moment. Pendant que tout les autres allaient s'amuser à terroriser les pitoyables humains de la planète, elle devrait trouver une stupide babiole pour les fantasmes étranges du Voïvode de la Lune de Jade. Elle finit par se convaincre de ramener également les gardiens du musée, histoire de rire sur le chemin du retour.

* * *

La tension était à son comble. Chacun regardait par les hublots, les fenêtres, les meurtrières et même directement depuis les quais des Lances Perforantes le signal tant attendu qui allait annoncer l'heure du repas.

Tous regardait d'un œil au bord de la convulsion l'écran géant retransmettant l'image du trône de la salle de contrôle de la "Pluie Verte".

Et le silence se fit.

Helrian approcha du trône, s'assit avec grâce et d'un simple signe de la main signa l'arrêt de mort d'une population.

A cet instant précis, tout les moteurs de tout les navires de guerres de la Lune de Jade se mirent en marche et avancèrent en émettant un bruit de tout les diables faisant penser à milles âmes hurlants de douleurs. Ces hurlements se mêlèrent aux cris de joies de la foule qui s'extasiait pour la futur cargaison.

Arrivé au point de rendez-vous, le navire-amiral se maintient sur place et attendant les derniers retardataires et dès qu'ils furent tous là, le portail s'ouvrit, permettant aux navires d'avancer en direction de leur cible.

Les navires voyagèrent vite, trop vite au goût d'Helrian qui aurait souhaité terminer son œuvre avant d'arriver. Mais il se résigna à cesser ses activités et se prépara à la suite des événements. Un autre chef-d’œuvre l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helrian Sidralyon

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 26/05/2011
Age : 29
Localisation : Warp profond

MessageSujet: Re: Rire sous la Lune Verte   Lun 19 Aoû - 12:49

Chapitre 2 : Sous l'ombre de la Lune

" En levant les yeux, il vit le sourire et les yeux qu'il connaissait tant. C'était son sourire, ses yeux. Il leurs avait donné vie. Et maintenant, ils lui ôtaient la sienne. Il voulu parler, mais le bas de son visage était déjà immobilisé. Tout ce qu'il put faire, c'est le regarder droit dans les yeux et demander pourquoi."

Les navires se stationnèrent autour de la plus grosse lune de la planète et attendirent que le Voile de Nuit fassent son effet.

* * *

Nora venait de rentrer de son travail à l'entrepôt et allait goûter à un repos bien mérité en compagnie de ses enfants et de son mari quand elle décida de ressortir faire quelques achats pour la soirée. Il faisait encore jour et l'épicerie n'étant pas loin, elle décida de faire le chemin à pied, tranquillement, les écouteurs dans les oreilles à écouter sa musique préférée.

Alors qu'elle revenait du magasin, elle remarqua que la luminosité diminuait considérablement. Elle pensa d'abord, bien que la journée soit belle, qu'un nuage passait paresseusement devant le soleil. Mais quand elle voulu identifier l'auteur du crime, elle se rendit compte avec effroi que c'était le soleil lui-même qui perdait en intensité. Elle n'avait que dix minutes de marche à pied à faire entre chez elle et le magasin mais quand elle rentra enfin à la maison, elle ne voyait strictement plus rien dans la rue, comme si la nuit avait décidé de son propre chef de tomber brutalement sur la ville. Elle se dépécha d'allumer toutes les lumières et surtout celle du porche pour permettre à son mari, partit chercher les enfants à l'école entre-temps, de retrouver le chemin et elle alluma la télévision pour regarder les informations. D'après la présentatrice, toute la planète subissait la baisse de luminosité et certains quartiers de la capitale était déjà en proie à des émeutes et au pillages. Les Forces de Défense planétaire furent déployées pour empêcher les débordements mais ne voyant rien non plus, les soldats n'étaient guère efficace.

* * *

Le Voile faisait parfaitement effet et Helrian ordonna, une fois encore d'un simple signe de la main, d'attaquer.

* * *

Elle commença à craindre pour son mari et ses enfants quand les infos locales retransmirent les images de l'école militaire où étaient ses enfants. Le bâtiment était en flammes, en proie à la rage et la destruction. Elle savait que le climat était tendu depuis quelques années, que l’Imperium avait augmenté la dîme et que la crise touchait de plus en plus de monde, mais elle ne pensait pas que cela irait jusque là, s'attaquer à une école et donc à des enfants. Quand elle sursauta.

* * *

A chaque navire qui traversait le Voile, un éclair vert zébrait le ciel.

* * *

Un éclair d'un vert sinistre venait de traversait le ciel avec une violence, ce qui lui permit de voir la silhouette dans l'encadrement de la porte. En se retournant, elle vit qu'il ne s'agissait pas de son mari et partie en courant en direction de sa chambre pour prendre l'arme si trouvant.
Elle sortie de sa boite son pistolet laser, cadeau offert par son grand-père à ses dix-huit ans. Ce dernier souhaitait que sa petite-fille puisse se défendre et lui avait montrer comment l'utiliser au mieux. Elle aurait souhaité de tout cœur pouvoir lui dire à quel point il avait raison. La silhouette s'approcha de la porte de la chambre et commença à la pousser du pied.

* * *

Les premiers navires venait de lâchers leurs Raiders et leurs Ravageurs sur la planète en prévision du festin à venir et les premières nuées de motojet Reavers et d'Hélyons prenaient leurs envol pour partir vers les campagnes pour ratisser large. Chaque esclave avait de la valeur. Et la Cabale comptait bien en ramener le plus possible.

* * *

Nora ouvrit le feu et toucha l'homme a la cuisse, se dernier tombant sous le choc et hurlant de douleur, ce qui eu pour effet d’ameuter ses amis. Ils étaient maintenant cinq derrière la porte et Nora se mit à ouvrir le feu intempestivement sous le stress provoquer par les derniers événements. Mais a force de tirer pour rien, elle gâcha ses munitions sur une porte inoffensive et se retrouva à court de cellule d'énergie pour son arme. Heureusement pour elle, ses agresseurs n'en savait rien.

C'est à se moment précis qu'elle reconnut le bruit du véhicule de son mari dehors, elle voulait hurler pour le prévenir mais ne souhaitait pas non plus que les individus en profite pour se jeter sur elle.

Puis, elle entendit des cris, des pleures, des coups, puis une cartouche tiré. Puis ses filles se mirent à hurler. Elle comprit que son mari venait de décéder. Elle se mit à pleurer et décida de se rendre afin d'épargner la vie de ses enfants. Quand elle vie enfin ses agresseurs, elle comprit que plus rien ne serait comme avant. Ces hommes formaient une bande organisée et surtout prête au combat. Elle trouva le cadavre par terre mais se n'était pas son époux adoré mais l'homme qu'elle avait réussi à blesser. Elle se douta qu'ils ne s'encombreraient pas d'un poids supplémentaire. Celui qui semblait être le chef leur indiqua qu'ils étaient désormais des prisonniers de guerre car ils servaient l'Imperium aveuglément et qu'ils reconnaîtraient enfin la supériorité du Culte du Serpent venimeux, culte qui vénérait le Chaos grâce au soutien de l'Alpha légion.

* * *

Les premiers Raiders arrivèrent prestement sur les premières zones résidentielles et l'orgie commença.

* * *

Skart, le chef du groupe cultiste, prépara les prisonniers au départ quand un bruit effroyable résonna à l'extérieur. Deux de ses hommes sortir pour voir ce qu'il se passait puis le bruit ralentit, remplacer par des coups de feux et des bruits semblables à des tirs d'arbalète. Un de ces tirs perça la porte et Skart approcha pour examiner le projectile en question et aperçu un fragment de cristal vert qui fumait. Puis les coups de feux cessèrent brutalement. Un des survivants regarda par la fenêtre et vu ses amis par terre en pleine convulsion, des échardes vertes dans le torse. Il vit ensuite des silhouettes descendre de se qu'il semblait être un bateau mais ce dernier flottait en l'air, se riant de la gravité terrestre.



Ses craintes d'enfants lui revinrent alors en tête avec une puissance monstrueuse et il se blottit dans un coin du salon sans bouger, suppliant la fin du cauchemar et implorant l'Empereur de l'épargner.

Voyant ça, Skart avança vers lui pour le remettre debout et le ramené à la raison mais avant qu'il n'ai pu l'atteindre, une rafale de cristaux traversa la fenêtre et le toucha de plein fouet, son pare-balle traversé aussi facilement qu'une feuille de papier. Il vit les échardes se planter dans son torse et ses épaules, puis une violente douleur partit de chaque impact le terrassa et il s'effondra sans pouvoir bouger, son cerveau étant surcharger d'informations.

Le dernier des cultistes ouvrit le feu avec son pistolet mitrailleur mais ne fit que retarder l'inévitable quand un trait le toucha à la tête. Une phrase en langue étrangère fut lancer et des rires suivirent de près.

Herk se décida enfin à réagir et détacha les prisonniers, leurs faisant mine de filer t'en qu'ils le pouvaient encore. Nora lui dit alors de venir avec eux, qu'ensemble ils pourraient survivre plus facilement. Le mari de Nora, Peter, récupéra un fusil d'assaut sur le cadavre du cultiste téméraire et réarma avec facilité, son entraînement lors de service militaire étant encore frais dans sa tête.

Nora, de son coté, récupéra le gilet tactique de Skart, son pistolet-mitrailleur, ainsi que son sac à dos afin dit entreposer des vivres et de l'eau pour la route jusqu'au point de rassemblement le plus proche, qui se trouvait tout de même à plus de trente kilomètres. Ne pouvant prendre de moyen de transport plus rapide que leurs pieds, ils se résignèrent et partir à pied en passant par derrière et en continuant hors des sentiers battus.

* * *

" Dois-je te rappeler qu'ils nous les faut vivants de préférence ? "
" Un de plus ou un de moins, ça ne change rien au fait que nous reviendrons à Commorragh les cales pleines dans tout les cas. "

Hylian et Fomyos éclatèrent de rires et avancèrent en direction du bâtiment pendant que les autres chargeaient les deux humains armés dans les Raiders de transport d'esclaves. Une fois à l'intérieur, il ne virent que deux cadavres et un autre prisonnier, ainsi que des liens tranchés. Hylian remarqua des traces de pas sur le sol qui partaient en direction de l'arrière de la bâtisse. Il compta cinq personnes dont deux plus petites.

" Cinq humains, dont deux petits. T'imagine des mini humains, ils pourraient finir des les zoos de la Cabale du Cœur Noir."
" Ce sont des enfants humains, idiot. Il faut que tu arrête de lire des histoires débiles avec des humains capables d'exploit. Ce ne sont que des proies et cela ne changera jamais."

En lui disant cela, Fomyos lui tendit une photo de la famille ou l'on apercevait Peter, Nora et leurs filles, tous souriants.

" Tu n'es pas marrant, rigole un peu, ça te ferais du bien."
" Tais toi, faut qu'on trouve les fuyards."

* * *

Nora fuyait aussi vite qu'elle le pouvait, portant Zoey sur son dos pendant que Peter portait Crystal sur le sien. Samuel Herk ouvrait la voie, vérifiant chaque passage et détour possible afin d'éviter toute rencontre qui pourrait s'avérer fatale.
Ils arrivèrent au sommet d'une colline et contemplèrent la vision d'horreur qui s'affichait sous leurs yeux. La ville était en ruine et un essaim de navires volants approchaient en tirant à tout vas. Certains points se battaient encore mais seraient vite submergés. Ils se mirent d'accord sur le fait d'éviter les points de rassemblement, et Peter suggéra de se rendre au musée, sa grand-mère ayant travailler là-bas, il connaissait tout les recoins et surtout le dépôt, véritable coffre fort où ils seraient en sécurité. De plus, un armement léger y avait été stocké afin de prévenir toute tentative de cambriolage, certaines pièces du musée étant d'anciennes armes de guerre, certes démilitarisées mais toujours intéressantes si on les utilisait correctement.

Ils prirent tout de même le temps de se reposer quelques minutes car une longue marche les attendait encore. Certes, le musée était moins loin que les abris, mais il restait tout de même à quelques heures de marche de leurs position.

D'un coup, Samuel se raidit et fit volte-face quand il entendit du bruit derrière lui. Il aperçut alors deux silhouettes noires aux reflets verts et aux yeux rouges approcher de leurs position.

" IL FAUT Y ALLER !!! VITE !!!"

Des tirs frôlèrent leurs position quand ils détalèrent tel des lapins.

* * *

" Bien joué le coup de la branche."
" Merci, j'ai trouvé cela très drôle des les entendre hurler et fuir comme ça."
" C'est vrai, quel plaisir y aurait t-il à les capturer tout de suite ?"
" Aucun, en effet."

Et ils éclatèrent de rire une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helrian Sidralyon

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 26/05/2011
Age : 29
Localisation : Warp profond

MessageSujet: Re: Rire sous la Lune Verte   Ven 23 Aoû - 12:12

Chapitre 3 : Visite de nuit

" Felrian accepta la coupe avec plaisir, signant ainsi le pacte qu'il venait de sceller en buvant le contenu d'un trait. Puis une douleur lui traversa les tripes. Il voulu vomir mais rien ne sortit, au contraire, tout se durcissait en lui. Il comprit ce qui le terrassait en regardant son ventre devenir du verre."


La "Barge Rouge" se déplaçait gracieusement et rapidement au milieu des décombres de la ville en ruine sous le commandement de la navigatrice Kamelia Hypratek. Son timonier savait parfaitement interpréter les moindres signes, gestes et bruit de la commandante afin de répondre à chacune de ses exigences. Les Raiders de la Cabale de la Lune de Jade avaient modifiés le nombre de membres à bord afin de répondre à un besoin constant de personnel opérationnel. Ainsi, ils étaient d'abord passés à trois au lieu de deux, rajoutant un commandant sur chaque esquif puis à cinq en prévision d'une quelconque perte d'un membre. Ce qui donnait deux timoniers ou pilotes, deux artilleurs et un commandant.

Nyrubis s'accrochait de tout son possible au bastingage de l'appareil, savourant l'ivresse de la vitesse et le vent dans ses cheveux rouge sang. Elle appréciait de pouvoir filer ainsi sans être retenue par la gravité, lui conférant ainsi un sentiment de liberté que ses animaux en contre-bas ne pouvaient que trop rarement goûter.

La Barge Rouge venait de se détacher du groupe de chasse afin de remplir sa mission. Kamelia regardait en contre-bas les proies qui fuyaient les cérastes qui, toutes lames dehors, les poursuivaient avec passion et férocité.

Le musée était en vue, un bâtiment immense de trois étages en forme de "T" avec un immense aigle en or sur la devanture. Nyrubis aperçue une centaine de soldats humains devant la porte principale en position défensive. Les armes d'or humaines allaient devoir faire face aux armes de jade des eldars noirs. Même bien retranchée, cette race inférieure n'a aucune chance.

* * *

Hector Jarrel s'était engagé dans les FDP pour échapper à la pauvreté de son village, cela lui avait permis de se retrouvé en poste à la capitale, d'avoir un revenu correct et régulier. Depuis les 6 mois de son engagement, il s'était fait des amis, était sorti en boîte et avait rencontré quelques femmes avec qui il avait passé des nuits inoubliables. Il pensait sincèrement pouvoir continuer ainsi quelques années mais cette attaque prit tout le monde au dépourvu, si bien qu'il se retrouva à devoir défendre un point stratégique de la ville. Le musée servait de point de ralliement provisoire après la perte fulgurante du QG dans le secteur sud. L'état-major avait besoin de temps pour organiser la contre-attaque. Ses envahisseur ne réussiraient pas à tout détruire sans que la FDP face son travail correctement car elle comptait sur pas moins de dix régiments de plus de milles hommes et équipement, trois compagnies blindées rajoutaient leurs canons sur le tas. La seule chose qui inquiétait Hector était que les balises et stations spatiales n'ai pas donné l'alerte plus tôt. Mais il devrait se poser la question plus tard.

* * *

Le Raider survola une première fois les proies en faisant hurler ses moteurs se qui créa une première vague de frayeur dans les rangs humains. Puis un deuxième passage où les armes des cabalites prélevèrent leurs tributs. Kamelia eu même le temps de faire débarquer ses invités avant que les mon'keyh ne se mettent à tirer, prouvant par la même occasion leurs inexpériences au combat.

* * *

Jarrel hésita un moment en entendant se bruit horrible venu du ciel, un bruit semblable au hurlement d'un dragon furieux, une bête venue d'un autre monde, celui des morts.

Puis au deuxième passage de la bête, elle ouvrit le feu sur eux. Des tirs verts éclatèrent partout autour d'eux avec une puissance monstrueuse. Une dizaine d'homme tombèrent sur le coup, avant même que le Lieutenant Verh n'ai eu le temps de réagir à l'agression. Quand le monstre se posant par terre pour lâcher ses soldats, ce fils à papa qui avait acheté son grade décida enfin à ordonner l'ouverture du feu. Hector épaula son fusil laser doré pour tirer en direction des cibles devant lui. Les lasers rouges croisèrent les fragments de cristal vert dans la pénombre ce qui illumina la scène d'une lumière éclatante.

Hector commença à douter au moment où il put observer le champ de bataille, ils étaient une centaine contre dix hostiles et leurs véhicule. Comment la 2ème compagnie du 3ème régiment d'infanterie des FDP de Olron Prime pourrait-ils perdre ?

Et pourtant, ils perdaient en ce moment même, leurs tirs n'ayant aucun effet sur les ennemis alors qu'eux perdaient des gars à chaque tirs que les guerriers sombres envoyaient faisaient mouche. Les FDP n'était plus qu'une trentaine en moins de dix minutes et Verh était tombé aussi, le Sergent-chef Kralamer ordonna alors la retraite et tout les survivants plièrent bagage avant de détaler en direction des véhicules. Un nouveau QG attendait déjà un peu plus au nord et les troupes se rassemblaient à ce point. En fuyant, Hector croisa le regard censé être mort du lieutenant mais il vit à la place de la peur, de la douleur et surtout du mouvement. Le lieutenant était vivant mais dans l'incapacité à pouvoir bouger. Hector le fixa du regard un instant puis suivit ses camarades vers les chimères pour leur retraite salvatrice.

* * *

Nyrubis s'ennuyait. Certes, ces humains résistaient bien, mais ils s'exposaient trop, surtout leurs commandant. Vue la distance qu'il y avait entre son escouade et les proie, elle ne pouvait tirer avec son pistolet disloqueur, elle saisit donc un des fusils éclateurs du Raider et visant sa cible, l'abattant d'un seul trait. Après sa perte, les humains fuirent vers de véhicules lourds et pesants. Kamelia indiqua qu'elle souhaitait chasser ces blindés et qu'elle les poursuivrait un certains temps avant de revenir les chercher. Nyrubis hocha de la tête et la Barge Rouge décolla, la lance des ténèbres réduisant en carcasse fumante les véhicules humains à chaque tir.

L'escouade Ythalia avança de concert vers sa cible et traversa les rangs des gardes tétanisés. Il en restait un, blottit dans un coin. Nyrubis l’égorgea avec facilité et se nourrit de la douleur et du sang de sa proie apeurée.

En pénétrant dans le bâtiment, elle ressenti le froid glacial du grand hall et cela lui rappela les salles de garde de la Forteresse de Jade. Elle appréciait sa quiétude et la tranquillité de ces salles, elle aimait y passé son temps, au calme, à contempler les bas-quartiers et leurs agitations sans fin.

* * *

Le navire ennemi les poursuivait avec férocité et les réduisaient en cendres à chaque tir. Hector craignait qu'un tir touche sa chimère pria l'Empereur pour que cela n'arrive pas. Il tenait dans ses mains son fusil doré et se dit que cela était joli pour les cérémonies mais totalement inutile pour le combat. Il jura contre le gouvernement et croisa le regard du sergent-chef qui le fusilla des yeux. Jarrel se promit alors de demander sa mutation dans les rangs de la Garde Impériale, là où rien n'était futile, où les rangs de plus d'un million de fantassins croisaient les canons de centaines de millier de char.
Il ne restait plus que deux chimères quand le vaisseau fit demi-tour. Hector exulta en remerciant l'Empereur pour la chance qu'Il lui accordait.

* * *

Nyrubis récupéra l’artefact dans une caisse au dépôt du musée. Même si il ne semblait pas que cette mission est une grande importance à ses yeux, elle s'accorda à dire qu'il était hors de question que des humains puissent avoir en leurs possession des reliques Eldars.

Elle l'a déposa dans l'urne que lui avait donné le Voïvode avec la plus grande délicatesse possible.

Elle fit ensuite signe à Kalya d'appeler Hypratek pour qu'elle revienne les chercher pour rentrer. Le Seigneur avait été clair. Cette relique devait lui revenir le plus vite possible.

Elle fit sortir son escouade du bâtiment et resta seule dans le grand hall un moment, profitant du calme qui y régnait et surtout de cette fraîcheur si plaisante. Elle pouvait enfin se détendre réellement, sans craindre de recevoir un coup de couteau dans le dos.

Elle vit un petit objet, une boule de verre comprenant un décor représentant la ville sous des particules blanches. Quand elle la secoua, les particules tourbillonnèrent dans la boule. Elle trouva ça particulièrement ingénieux et la récupéra. Le Voïvode l'avait infecter avec sa maladie des collections. Elle se surprit à sourire, rien de bien méchant au final.

Elle retrouva ses guerriers dehors.

Kamelia arriva à l'heure prévu et ils partirent tous ensemble vers la "Pluie Verte".

* * *

Hector remercia une fois de plus l'Empereur car il vit par les meurtrières les murs imposants du QG, mais il comprit aussi qu'ils avait plus de repli possible après se point, il faudra se battre ou mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helrian Sidralyon

avatar

Messages : 335
Date d'inscription : 26/05/2011
Age : 29
Localisation : Warp profond

MessageSujet: Re: Rire sous la Lune Verte   Ven 23 Aoû - 12:18

Petit intermède pour remercier ce qui lisent mes histoires, vous dire que j'avance toujours sur celle-ci, le chapitre 4 étant en cours d'écriture et les deux suivants en cours de préparations, vous dire que je suis ouvert à toute suggestions et critiques (bonnes ou mauvaises)

Voilà tout, en vous souhaitant une agréable journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rire sous la Lune Verte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rire sous la Lune Verte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rire sous la Lune Verte
» Les nuits qui glissent sous la lune
» J'irai danser sous la lune
» sous la lune rouge
» Sous la lune cette nuit Thonon et la côte Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MWF :: Communauté :: Zone à discussion Générale :: Historique 40K/Battle ou divers-
Sauter vers: